Ma page sur les thèmes de la panne sexuelle et l’impuissance

Je désire décrire sur cette page mes expériences personnelles autour de l’impuissance et des problèmes d’érection, de la jouissance et l’érection en général, en me concentrant sur le thème de la dysfonction érectile. Dans la zone des liens (dans le menu à gauche), j’ai rassemblé des informations générales sur l’impuissance, les remèdes contre l’impuissance et les troubles érectiles, et les possibilités d’augmenter ce qu’on appelle la virilité quand on a un problème d’érection. Ces informations, j’ai pu les récolter au cours d’une longue période de recherche. Je serais très intéressé par un échange d’idées et de témoignages concernant l’impuissance, les pannes d’érection et autres dysfonctions érectiles, et me réjouis à l’avance de toute réaction sérieuse, sous toute forme qu’elle soit.

J’ai pu surmonter mes troubles de l’érection de manière naturelle et sans qu’aucun effet secondaire ne survienne :

Souvent, la peur de ne pas obtenir d’érection, la crainte de l’échec, à elle seule m’a directement conduit à l’échec; c’est un horrible cercle vicieux.

J’attribue les problèmes d’impuissance que j’ai connus dans le passé au stress croissant dans ma vie professionnelle et de ses conséquences psychologiques sur ma vie sexuelle. Une peur existentielle. Cela s’exprime différemment selon les gens : certains seront plus sensibles aux maladies infectieuses, pour d’autres, le moral en pâtit. Chez-moi, ce sont malheureusement des effets négatifs sur ma libido, ma puissance sexuelle et donc mes érections qui apparurent. Jusqu’au milieu de la quarantaine, je n’ai connu absolument aucun trouble d’érection et rien n’avait changé dans mes habitudes sexuelles. Quand soudain et alors que j’éprouvais toujours autant de désir pour ma femme, je n’ai malheureusement plus pu le lui prouver car je n’avais plus d’érection. J’en arrivais à avoir peur de faire l’amour, mais c’est la peur qu’elle ne doute en mon amour qui a été le plus douloureux. Un jour, j’ai bien dû voir la réalité en face et me dire : « ce ne sont plus de simples pannes sexuelles ». J’étais devenu impuissant.

J’ai tout d’abord essayé maintes astuces, trucs et autres remèdes d’apothicaires afin d’augmenter ma libido et stimuler l’érection. Puis, j’ai naturellement essayé les préparations médicamenteuses les plus connues contre les dysfonctions érectiles disponibles en pharmacie. Malheureusement, la prise de citrate sildénafil ne m’a pas du tout convenue : même à faible dose, j’avais la sensation que ma tête brûle et j’avais rapidement des maux de tête. Ce produit ne m’est pas du tout approprié, mais les expériences sont sûrement différentes d’un individu à l’autre.

Ce qui m’a véritablement aidé à augmenter mon érection, ce sont les acides aminés, tout particulièrement la L-Arginine, en combinaison avec la L-Ornithine. C’est par un ami ayant aussi souffert d’abord de pannes sexuelles, puis réellement d’impuissance et vivant depuis quelques années aux États-Unis que j’ai appris qu’il existe des acides aminés qui peuvent aider dans le cas de troubles de l’érection, et qui peuvent accroître la puissance sexuelle. Il m’a envoyé un complément alimentaire contenant des acides aminés ainsi que d’autres nutriments nécessaires en cas de troubles de la puissance, c.à.d. en cas d’impuissance. A long terme, ceux-ci ont le potentiel d’accroître la puissance sexuelle, même dans le cas de dysfonctions érectiles les plus symptomatiques.

En France le thème des acides aminés et leurs effets bénéfiques sur les processus du corps humain n’est pas encore répandu, même si la diffusion d’articles à leur sujet a nettement augmenté. Dans le meilleur des cas, on en entend parler dans le cadre du culturisme mais rarement au sujet des dysfonctions érectiles.

Dans mon cas, leur impact sur mon impuissance et la perte de ma libido a été extrêmement positif pour me faire retrouver ma capacité d’érection - je dirais même salvateur car ces produits sont totalement dépourvus d’effets secondaires, étant composés d’ingrédients naturels. En revanche, les résultats ne se font pas immédiatement ressentir et j’avoue avoir douté au début. Mais ça valait vraiment le coup d’essayer. En effet, ce produit fait en sorte que l’organisme soit alimenté un certain temps en acides aminés afin de lui permettre de se reconstituer lui-même en éléments nécessaires à une érection parfaite. Il y a donc une progression lente mais permanente, ce qui se démarque des autres traitements médicamenteux contre l’impuissance. Après environ 3 mois, j’étais de nouveau performant, et je le suis resté. Ce qui est particulièrement frappant, c’est que j’ai aujourd’hui l’impression d’être encore plus performant qu’avant mes problèmes d’érection.

Entre-temps, j’ai continuellement réduit les doses, convaincu que je n’avais pas besoin de plus d’acides aminés pour avoir une érection forte et durable. Je continue à prendre les acides aminés sporadiquement parce que dans l’ensemble, ils me font beaucoup de bien. Par exemple, ma tension artérielle a diminué.

Je suis heureux d’avoir découvert les acides aminés comme alternative aux produits contre l’impuissance d’origine chimique. D’autant plus que j’ai vraiment appréhendé devenir un jour totalement impuissant et que cela mette ma vie conjugale en péril.

Si vous avez des questions ou des suggestions autour des défaillances sexuelles, de l’impuissance et autres problèmes d’érection, ou si vous avez fait une expérience semblable que vous souhaitez partager, je serai heureux de recevoir vos e-mails (sérieux) à l’adresse suivante :

jean.r.roche@googlemail.com

 

P.S. J’ai créé ce site car je suis intéressé par un échange d’idées et de témoignages au sujet des remèdes contre l’impuissance. S’il vous plaît, épargnez moi néanmoins les e-mails publicitaires que je ne lis pas. Merci pour votre compréhension. Bien entendu, je me réjouis de tout autre message.

 


 

Supplément de mai 2011 :

Je profite des réactions et commentaires sur mon site privé afin de répondre à des questions récurrentes :

  • Les acides aminés naturels n’agissent pas immédiatement sur l’organisme; ils nécessitent quelques semaines de prise pour rééquilibrer le métabolisme et réactiver l’irrigation sanguine dans le pénis. Une fois le niveau d’acides aminés retrouvé selon les besoins de chaque individu, leur effet en est d’autant plus durable. On peut ainsi se passer des recours chimiques pour l’augmentation du tonus sexuel ou de toute aide mécanique. Le taux d’acides aminés recommandé atteint, il n’est pas nécessaire de continuer la prise des gélules à moins que comme dans mon cas, on apprécie particulièrement leur effet stimulant sur l’organisme (sommeil calme, cheveux plus résistants, etc).

N’hésitez pas à envoyer vos questions ou suggestions à l’adresse suivante, auxquelles je serai ravi de répondre : jean.r.roche@googlemail.com

 

Supplément de février 2012 :

Certains lecteurs m’ont fait remarquer que des bruits circulent selon lesquels il faudrait ingérer plusieurs grammes d’arginine par jour afin de pouvoir constater une amélioration de la puissance sexuelle. Au travers de mon expérience relatée plus haut, je ne peux que réprouver cette théorie : à mon avis, le plus important en dehors de la teneur en arginine est avant tout d’obtenir un dosage parfaitement équilibré entre les acides aminés en relation avec les vitamines B. Cela signifie que l’arginine seule n’est pas forcément effective si le corps ne peut pas l’assimiler.

Il existe des produits sérieux à base du mélange spécial des acides aminés arginine et ornithine associés à des vitamines B, et j’ai donc renoncé à mélanger ces composants moi-même. En effet, je n’en ai ni les connaissances requises, ni la dextérité.

Vous pouvez toujours me contacter si vous avez des questions ou suggestions concernant l’impuissance ou les dysfonctions du pénis :
jean.r.roche@googlemail.com

Sincères salutations

Jean Roche

 

Supplément de mai 2012 :

Je suis heureux que l’acide aminé arginine commence à s’implanter dans les esprits comme l’alternative naturelle au Viagra & consorts. Même la presse à grand tirage comme Le Nouvel Observateur, Le Point, ou bien Le Monde fait l’éloge de cet acide aminé, bien qu’il n’existe pas de lobby dans ce domaine.
J’y vois la possibilité d’aider encore plus d’hommes perplexes ou bouleversés. J’essaie du moins d’apporter une petite contribution au travers de mon témoignage.
Je reste à votre disposition pour toute question ou suggestion sur les thèmes de l’impuissance et des troubles de l’érection :

jean.r.roche@googlemail.com

 

Supplément de mai 2014 :

Je suis tombé sur un article qui informe sur une découverte de l’Université de Harvard, relatant que les hommes entre 40 et 60 ans pratiquant couramment un sport peuvent avoir une fréquence sexuelle semblable à celle de jeunes gens de 20 ans ne pratiquant pas de sport. Selon cet article, les coureurs en particulier peuvent maintenir leur érection en moyenne plus longtemps. Le fait que le sport peut faire augmenter la libido, on s’en doutait déjà intuitivement... mais que l’activité sportive ait un effet positif sur l’érection, ça c’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui souffrent encore de ce trouble. Et cela démontre la thèse qu’un mode de vie sain, et surtout l’apport en certains nutriments (arginine, ornithine et vitamines B) ont le plus grand impact sur la capacité d’érection.

Bien à vous,
Jean

 

Supplément de janvier 2015 :

Bonne année à tous ceux qui souffrent de difficulté érectile, et à ceux qui comme moi en sont guéris.

Je vous adresse mes meilleurs vœux en cette nouvelle année !

Jean